Vendredi 6 mai 2016, L2, 37e j. : Auxerre - HAC : 1 - 3 (1 - 1)

Quel est le qualificatif collant le plus à ce déplacement ? Grandiose ? Sublime ? Il restera en tout cas les mémoires de tous les participants... 

Le contexte, tout d'abord, était particulier : gagner pour croire encore en la montée. Oui, la montée. On l'a dit, écrit, clamé : pouvoir encore avoir comme objectif la montée en Ligue 1 à l'avant-dernière journée du championnat était déjà en soi un événement puisqu'il ne nous avait pas été donné autant de joie et d'espoir depuis la montée de 2008.

En prenant à sa charge 75 % du déplacement, le club avait donné un sacré coup de pouce nous permettant de baisser les tarifs des cars au maximum afin d'attirer beaucoup de participants. Même si, avant l'annonce de Vincent Volpe, nous avions déjà la garantie d'avoir au moins deux cars pleins. D'ailleurs, à écouter diverses personnes durant le voyage, nous aurions été de toute manière beaucoup au stade de l'Abbé-Deschamps, mais nombre de participants seraient venus en voitures pour diminuer les frais. Là, le tarif attractif décida des supporters à partir avec les cars.

Et quel esprit festif ! Sous le grand soleil havrais, le remplissage des cars se fit tranquillement, dans la bonne humeur. Tout comme notre voyage, dont vous pouvez voir les images sur cette page. Un car à notre image : des gens de tous âges dont quelques enfants, une atmosphère joyeuse, des chants, le baptême des nouveaux venus (dont l'envoyé spécial de la Presse havraise, Luc Gallais), le récit des souvenirs, bref, que de bons moments comme le KCM sait en partager ! Et l'espoir de vivre l'Histoire au stade de l'Abbé-Deschamps...

L'arrivée des cars à Auxerre, sous escorte policière, fut excellemment géré par Alain Caldarella et ses troupes. Les places étaient prêtes, la distribution se fit rapidement et facilement, nous pûmes vite entrer dans le parcage, celui situé à l'étage. Nous aurions préféré celui du bas, mais plus petit, il n'aurait pu tous nous accueillir. Et il aurait été dommage de n'être pas tous regroupés.

Installation des bâches, distribution des drapeaux et étendards... L'ambiance monte d'un cran avec l'échauffement des joueurs. Les scénarios s'échafaudent... Dans notre car, nous avons recommandé de ne pas trop jouer avec les portables et de ne pas se disperser en suivant le résultat de Metz : la priorité est de faire gagner notre équipe en donnant tout ce que nous avons.

C'est un parcage surchauffé qui accueillit les deux équipes. Le tifo des Ultras Auxerre fut plutôt réussi, puis nous nous associâmes naturellement à l'hommage à Théo, jeune supporter bourguignon décédé récemment. Mais la "bataille des tribunes" bascula rapidement en notre faveur et cela le long des quatre-vingt-dix minutes. Même lorsque l'AJA ouvrit la marque, la stupeur et le silence qui suivirent ne durèrent que quelques secondes. La volonté, la hargne, l'envie, nous les avions en nous, nous avons uni nos cordes vocales pour pousser les Ciel et Marine. Ce ne fut pas en pure perte. A la 35e, neuf minutes après le but auxerrois, un magnifique centre de Chebake trouva la tête de Joseph Mendes. 1 à 1, la folie s'empara de notre tribune. On le savait : ce soir, pour la première fois de son histoire, le HAC allait l'emporter à Auxerre.

La pause fut la bienvenue, permettant à beaucoup de souffler et d'essayer d'étancher leur soif et leur faim... Malheureusement, l'AJA, comme souvent les clubs, n'avait pas prévu bouteilles et sandwiches (et encore moins de personnel) en conséquence... L'accueil des supporters adverses est souvent déplorable, mais bon, tout le monde s'en moque, à commencer par la LFP. Nous ne sommes que quelques braillards ne déboursant que 5 € pour une place, nous ne méritons certainement pas plus de considération...

Nous avions donc soif, mais aussi soif de but, et c'est à nouveau Joseph Mendes, héros du soir, qui allait se signaler : une passe en profondeur de Bonnet pour Mousset, un centre au cordeau, et une reprise au deuxième poteau permettant au HAC de prendre l'avantage dès la 49e ! Cela décupla nos forces, enchaînant les chants, sautant, agitant les drapeaux sans fatigue aucune, portés par la passion, l'enthousiasme, l'envie... Certainement comme Lys Mousset, serré de près, peu en réussite jusque là, mais dont l'abnégation fut récompensée par ce but dans les arrêts de jeu. 3 à 1 pour le HAC, score final !

Joueurs, staff, dirigeants, tous vinrent nous saluer, restant longuement au pied du parcage pour le désormais habituel chant de victoire "Qui ne saute pas n'est pas un Havrais". Ce fut ensuite Zacharie Boucher qui vint nous applaudir et fut lui aussi très acclamé, comme il le fut lors de son arrivée devant nous en seconde période. Que le "Boucher, reviens !" entonné par le parcage ne vexe pas Fabien Farnolle, très aimé lui aussi : l'histoire entre Zacharie Boucher et le HAC est particulière. Il reste l'un des fils préférés du club.

Seul bémol de la soirée : une jeune fille présente dans notre car avec sa famille fut bousculée involontairement en fin de match et, touchée aux cervicales, dut passer la nuit en observation à l'hôpital d'Auxerre. Heureusement, il y eut plus de peur que de mal (un nerf coincé), la petite famille rentra au Havre samedi.

Désormais, il nous reste une chose à faire : mobiliser les troupes pour vendredi et ce match face à Bourg-en-Bresse. Et donner au moins autant que nous avons pu le faire à Auxerre. Oui, il sera compliqué de monter en L1, mais nous sommes supporters et savons aussi compter : un 4 à 0 d'un côté, un 3 à 0 de l'autre, et ça passera ! De toute manière, si mince soit la probabilité, elle existe, et nous devons tout faire pour la faire grossir. Alors, unis avec l'équipe, nous donnerons tout. Et nous comptons sur tout le peuple havrais pour en faire de même.

 

Auxerre - HAC 06

Dans le car n° 6

Auxerre - HAC 06

Petite pause

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

A l'entrée du stade de l'Abbé-Deschamps

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Le tifo des supporters auxerrois

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Thomas Ayasse et Joseph Mendes

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Samba Camara

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Lys Mousset

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Lys Mousset et Ludovic Gamboa

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Zacharie Boucher

Auxerre - HAC 06

Sur la route du retour

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06

Auxerre - HAC 06