Lundi 31 août 2015, L2, 5e j. : Lens - HAC : 0 - 4 (0 - 3)

Dans le minibus KCM roulant sous la pluie vers Lens, nous étions confiants. Radio Nostalgie à fond pour s'amuser un peu, de la bonne humeur, le genre de déplacement sympa qui laisse augurer du bon pour la soirée... Mais nous ne nous attendions tout de même pas à cela !

Arrivée sur le parking de Bollaert réservé aux visiteurs... Trois ou quatre voitures de supporters havrais sont déjà là. Il est 19h45 quand les grilles sont enfin ouvertes. Le match est gratuit pour les femmes... mais les Havraises paient tout de même ! La "discrimination positive" a ses limites... On nous demande d'aller tout en haut de la tribune. Un parcage ridiculement petit (et même très dangereux de par sa configuration) que les 148 supporters havrais (chiffre officiel) vont vite remplir...

Dans ce Bollaert-Delelis rénové, les supporters lensois font du bruit. Mais nous aussi ! Même s'il n'est évidemment pas facile de se faire entendre face à 30000 spectateurs, nous chantons depuis notre perchoir... Et la suite des événements va donner encore un peu plus de force à nos choeurs...

On sent bien ce HAC qui s'impose d'entrée de jeu, frappe tout d'abord par Fontaine, puis est sauvé par Farnolle dans une sortie au pied... Ce soir est notre soir... Les drapeaux ciel et marine s'agitent, les mains frappent de plus en plus fort, les cordes vocales vibrent... Puis c'est la 24e minute, puis c'est le centre de Fontaine, puis c'est le but de Gimbert ! Allégresse... Puis c'est la 27e minute, le centre de Mombris, la reprise parfaite de Duhamel ! Liesse... Puis c'est la 42e minute, le centre de Puel, la tête de ce diable de Gimbert ! Exultation, délire, jubilation ! Des Lensois abasourdis, buttant à nouveau sur le grand Farnolle, des Havrais rois du terrain et regagnant les vestiaires sur le score sans appel de 3 à 0...

Mais Bollaert chante toujours, entonne ses corons, et continue d'encourager une équipe à la dérive. Et nous de pousser des Ciel et Marine conquérants, admirables, et gérant désormais une avance confortable, avec touours Farnolle à la parade... Goudet fait tourner, sort les tontons flingueurs (quand on vous parlait il y a deux jours dans ces pages du numéro de siamois des deux premières gâchettes...Ces deux-là ont bien ventilé la défense lensoise façon puzzle...), et c'est au tour de Mendes d'inscrire joliment son nom au tableau d'affichage (78e). Les supporters sang et or sont désormais en colère, un streaker fait son petit numéro avant de devenir pudique après son interpellation, tandis que les stadiers commencent à avoir du boulot côté kop lensois... Nous, loin de tout, toujours sur notre nuage, bien plus qu'un terril, on savoure, on jubile, on s'extasie, béats dans notre nirvana bollaertien. Puis on acclame, on ovationne, on scande les noms de ces joueurs venus fièrement s'imposer en Artois, venus se relancer dans la course au podium (à deux ou trois marches, on saura cela plus tard !), venus faire plaisir à une poignée de supporters s'étant déplacés et à tant d'autres devant leur télé... Merci, messieurs, merci pour tout... On remet cela quand vous voulez... Une équipe comme celle-ci, on est prêt à la suivre n'importe où...

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

La mascotte de l'Euro, Super Victor... Eh oui...

Lens - HAC 31

Mathieu Duhamel

Lens - HAC 31

Alexandre Bonnet

Lens - HAC 31

Jérôme Mombris

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Le deuxième but de Ghislain Gimbert

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Grégoire Puel

Lens - HAC 31

Intervention autoritaire de Fabien Farnolle

Lens - HAC 31

Steven Fortes

Lens - HAC 31

Après son but, Joseph Mendes court vers Mathieu Duhamel

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31

Lens - HAC 31